10 conseils pour un ventre plat

On peut être toute mince et avoir des rondeurs à certains endroits ! Dix conseils faciles à suivre, pour garder ou retrouver un joli petit ventre plat !

 

Limitez certains aliments

Une bonne alimentation, c’est LA condition pour avoir un joli ventre plat. Il ne s’agit pas forcément de perdre du poids, mais plutôt de mieux manger.Certains aliments ralentissent le transit et favorisent les ballonnements.Limitez ce qui fermente : chou-fleur, brocolis, petits pois ou légumineuses (lentilles, pois cassés, poix chiches…). Préférez-leur des fruits et légumes riches en fibres qui boostent l’activité intestinale, comme les prunes et pruneaux, les haricots verts ou la salade. N’abusez pas des crudités si elles
irritent votre intestin. Evitez également les produits gras qui ralentissent la digestion, les sucreries, les épices et les excitants (alcool, café).

Restez tonique

La sédentarité, c’est l’ennemie du transit ! Tâchez de marcher au moins une demi-heure par jour. Par exemple, descendez une station de bus plus tôt, évitez les ascenseurs, ne prenez plus systématiquement la voiture, profitez des week-ends pour faire de longues promenades… Vous pouvez également faire un peu de natation ou de vélo, et si vous aimez l’exercice, quelques séries d’abdos tous les jours pendant un petit quart d’heure. Une ceinture abdominale renforcée est souvent garante de tissus fermes au niveau du ventre. L’activité physique brûle par ailleurs les calories et stimule le système nerveux sympathique qui commande à l’organisme de puiser ou non dans ses réserves de graisses

Les plantes qui affinent

La phytothérapie peut être d’une grande aide pour garder un ventre plat.
La mauve calme les troubles digestifs par exemple.
Quant à la fumeterre, elle draine le foie, la vésicule et régule le système nerveux, fréquemment en cause dans les problèmes digestifs.

L’idéal ? Les prendre sous forme de tisanes trois fois par jour après chaque repas (laissez infuser 5 minutes, 2 cuillères à soupe de chaque plante dans un demi-litre d’eau bouillante).
Cette formule permet de boire, donc de détoxifier l’organisme, toute l’année sans risque, ni effets indésirables (attention : elles sont proscrites en cas de grossesse et d’allaitement…).

Essayez le massage...

Se masser le ventre cinq minutes, matin et soir, dans le sens des aiguilles d’une montre, permet de booster son transit intestinal, donc d’éviter en partie les ballonnements. Pour plus d’efficacité, vous pouvez effectuer ce geste avec un onguent raffermissant à base d’huiles essentielles (attention, ce sont des produits concentrés, irritants, qui doivent toujours être dilués et qui sont proscrits en cas de grossesse ou d’allaitement). Ajoutez 5 ml d’HE de cèdre + 5 ml d’HE de Lemon gras à 100 ml d’huile végétale.
Faites un essai sur quelques centimètre de peau. En l’absence de réaction après 24 h, vous pourrez appliquer votre onguent «mange-graisses» 2 fois par jour pendant trois semaines, en effectuant des mouvements de palper-rouler autour du nombril. 

Boire suffisamment d’eau

Boire au moins 1 litre d’eau par jour est une condition essentielle pour retrouver un ventre plat !

Pourquoi ? Parce que cela évite le dessèchement des selles, améliorant ainsi le transit et prévenant la constipation (souvent source de ballonnements).

Eau gazeuse ou pas ? Selon une étude italienne menée sur 21 personnes, la consommation d’eau gazeuse améliorerait le transit. Cependant, la plupart de ces eaux sont salées, ce qui augmente le risque de rétention d’eau, donc de ballonnements !

Quelle eau choisir ? Celles riches en bicarbonates pour faciliter la digestion, et celles riches en magnésium ou en sulfates pour améliorer le transit.

L’homéopathie spécial ventre plat !

Certains remèdes homéopathiques pourraient aider à retrouver un joli ventre plat !
Comment ? En agissant, non pas directement sur la perte de poids, mais sur le transit (ils limitent notamment les ballonnements).
Ce qu’il faut prendre selon le Dr Albert-Claude Quemoun, pharmacien, président de l’Institut homéopathique scientifique : Lycopodium 5CH (haut du ventre gonflé), Carbo Vegetabilis 5CH (bas du ventre gonflé) ou China Rubra 5CH (si tout le ventre est gonflé).
Posologie : 2 granules à laisser fondre sous la langue trois fois par jour, de préférence une demi-heure avant le repas ou une heure après. Le traitement doit être arrêté quand les ballonnements disparaissent.

Respirez par le ventre

Vous ne le saviez peut-être pas mais la respiration peut aider à retrouver (et à garder !) un joli ventre plat ! Comment ? En facilitant la digestion grâce au massage exercé par le diaphragme et les muscles abdominaux, et en évacuant même le stress (souvent responsable de ballonnements).
La respiration spéciale ventre plat : En position debout, assise ou allongée, on pose ses mains sur le ventre. On inspire à fond en gonflant le ventre puis on expire par la bouche en faisant pression avec ses mains sur les abdos afin de vider tout l’air. On fait cela cinq fois le matin et cinq fois le soir, tous les jours.

Un ventre plat grâce aux cosmétiques ?

Plus les beaux jours approchent, plus les crèmes «minceur ventre plat» se multiplient dans les rayons. Peut-on croire à leurs bienfaits ? Selon le Dr Catherine Solano : «Ce n’est peut-être pas une arnaque à 100 %, mais leur effet est plus placebo que réel.» En fait, ces crèmes peuvent favoriser l’amincissement du ventre parce qu’elles contiennent le plus souvent de la caféine pour brûler les graisses, du rétinol (ou vitamine A) pour prévenir leur stockage, ou encore du collagène pour raffermir les tissus cutanés.
Néanmoins, pour observer vraiment un résultat, il faut les appliquer tous les jours pendant au moins 2 mois, suivre une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique régulière.

Musclez-vous en douceur

Quand on pense «abdominaux», on se dit tout de suite «souffrance». Or, des exercices simples permettent de tonifier en douceur les muscles de la sangle abdominale. Parmi ceux-ci, le pédalage !
En pratique : Allongée sur le dos, mains derrière la tête, jambes tendues à la verticale, on inspire en descendant les jambes et on expire en les remontant (comme si on pédalait avec les deux pieds en même temps – sans décoller ni faire pivoter le bassin). Attention : il faut rentrer le ventre au moment de l’expiration et ne pas poser les pieds au sol, sinon l’exercice est inefficace. Le mieux est de faire au moins plusieurs séries de 20 rotations… tous les jours.

Des solutions en chirurgie esthétique

Prise de poids répétée, grossesses… La chirurgie esthétique peut intervenir via la liposuccion ou la plastie abdominale.

Principe : Pour la liposuccion, «on aspire la graisse en entrant une canule sous la peau. La peau se rétracte automatiquement par cicatrisation interne», explique le Dr Thierry Ktorza, chirurgien plasticien. Pour la plastie abdominale, «on enlève la graisse, on retend les muscles et on retire la peau excédentaire».
Pour qui ? La liposuccion s’adresse aux femmes qui ont «juste» un excès de graisse. La plastie abdominale est, elle, conseillée aux femmes ayant un ventre très abîmé et qui pend.
Combien ça coûte ? Environ 3 000 euros pour la liposuccion (non remboursée). Environ 4 000 euros pour la plastie abdominale (prise en charge par la CPAM si le ventre est très abîmé).